CRÉATIONS

Asmanti [Midi-Minuit] et Nido-Le Nid sont deux pièces, en cours de création, qui forment un diptyque autour de l’esthétique de la culture jeune et urbaine des quartiers populaires. Ici et ailleurs. Marina Gomes s’intéresse à l’énergie dans les corps et les voix, à la musicalité des accents, à la nonchalance des démarches, à la théâtralité des attitudes, aux histoires de vie qui, pour elle, portent une force et une beauté qui méritent d’être mise en lumière. Le diptyque Nido/’Asmanti se destine à être joué en théâtre et en extérieur, en espace non dédié, pour à la fois occuper et sublimer la rue et la ramener sur scène.

Coproductions : KLAP Maison pour la danse, CCN de Créteil – Compagnie Kafig
Soutiens : La Friche Belle de Mai, CCN Ballet National de Marseille, La Briqueterie CDCN du Val de Marne, Les Studios Dyptik, Le Port des Créateurs

Asmanti [Midi-Minuit]

« La tess me serre si fort que j’ai l’impression de l’aimer » 


Pièce de 30min pour 5 danseurs
Théatre ou Espace public non dédié
Chorégraphe : Marina Gomes
Assistant : Elias Ardoin
Composition musicale : Arsène Magnard
Danseurs : Yanice Djae, Sébastien Vague, Maélo Hernandez, Coumba Niang, Laure Ardoin, Adid Ouaali

Création 2021 à KLAP Maison pour la Danse, Marseille.
Regard théâtral : Jordan Rezgui
Interprètes : Yanice Djae, Maelo Hernandez, Jordan Rezgui, Laure Ardoin, Marina Gomes

Nido-Le Nid

« Le tieks, la tess, la favela, la comuna, el nido, notre nid. » 

Pièce de 30 minutes pour deux danseuses
Chorégraphe : Marina Gomes & Ingrid Londono
Interprètes : Marina Gomes, Ingrid Londoño ou Fleur Ajavon
Composition musicale : Marvin Cleche 
Voix : Juan Catano
Texte : Marina Gomes

Le projet Nido-Le Nid naît de la rencontre, en février 2018, de Marina Gomes et Ingrid Londoño, directrice et chorégraphe de la compagnie Diamov à Bogotá. C’est là bas que débutera la création de la pièce en partenariat avec la compagnie Dinamov avant de se poursuivre en Espagne puis en France. 
Nido-Le nid se construit comme un dialogue entre les interprètes, un pont entre des histoires de vie, comme un parcours vécus ensemble dans le quartier, le nid,  qui oscille entre violence et poésie. Un travail d’écriture et de théâtre en espagnol et français, comme une seule et même langue, une seule musique se mêle au mouvement et à la bande son pour raconter cette histoire franco-colombienne avec intensité et engagement. L’espace scénique est déconstruit, le mur de fond, le bord de scène, deviennent des endroits où se poser, où raconter les histoires de ceux qu’on ne veut pas voir.
En mai 2019, Nido-Le Nid a été sélectionnée pour le concours Trajectoires du Festival Trax. 
Actuellement, le projet se poursuit unilatéralement en France mais Marina et Ingrid espère pouvoir se retrouver et continuer l’aventure ensemble prochainement en France ou en Colombie.


%d blogueurs aiment cette page :